Zammuto

Zammuto

Temporary Residence Ltd (2012)

Le cauchemar du chroniqueur est de se retrouver face à un album brillant sans arriver à en parler et là en l’occurrence c’est contraint et forcé par mon rédac’ chef sadique (mais bien brave) que je dois expliquer ce qu’est Zammuto, le disque le moins évident qu’il m’ait été donné à écouter depuis longtemps (depuis les multiples projets parfois à la limite de l’audible de Mike Patton mais là en dernier recours il suffit de citer le bonhomme et on a considérablement défriché le terrain). Imaginons un instant du jazz avec du math rock et mixons le tout avec une touche de psychédélisme et de pop, un croisement entre Foals, Jane’s Addiction période « Ritual de Lo Habitual », Deus, Primus, Captain Beefhart et Battles et on pourra se faire une idée assez vague de ce qu’on a entre les oreilles. Mais bien sur les quantités injectées dans la mixture et les constructions sont en constant mouvement ce qui fait que dés lors que l’on pense avoir cerné le style, on est propulsé ailleurs. Ajoutons à cela que Nick Zammuto a officié pendant plus de douze ans dans The Books, un projet électro que tout le monde appréciait tout en évitant consciencieusement de le chroniquer (tiens donc) et on sera à peine plus avancés, cependant si je précise que ce disque est indispensable et novateur et que c’est un coup de cœur de la rédaction j’espère avoir suffisamment titillé votre curiosité et être dispensé de chroniquer le prochain Coldplay.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

  1. Zammuto – "Great Equator"

    […] de Nick Zammuto n’aura pas mis bien longtemps à nous interpeler à la rédaction. Après un premier album qui aura marqué un petit nombre d’entre vous de part sa complexité, son mélange des genres […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.