Meshell-Ndegeocello-–-Comet,-Come-To-Me-(Naïve)

MESHELL NDEGEOCELLO

Comet, Come To Me

Naïve (2014)

Meshell Ndegeocello continue à nous surprendre, pour son 11ème opus studio intitulé « Comet, Come To Me », la chanteuse, bassiste et productrice nous offre un album synthétisant une carrière d’expérimentations autour de la pop et succédant au sublime interlude « Pour Une Âme Souveraine : A Dedication to Nina Simone » (paru en 2012), qui nous plongeait alors dans le répertoire de son idole.
Meshell a sans cesse bâti des ponts entre les genres musicaux passant avec une clairvoyance déconcertante du hip-hop à la new wave, de la soul au reggae, du jazz au R&B… Artiste engagée et perfectionniste, elle ne s’est jamais trop inquiétée des risques commerciaux que pouvaient engendrer ses virages artistiques, oser mêler le jazz moderne et le punk, rompre les codes de la pop et l’ouvrir à des univers sonores plus complexes et intellectuels, arborer une soul intimiste d’une profondeur insondable et au groove apaisé… Bref, cette virtuose du métissage et du tissage de mélodies mélancoliques et méditatives revient avec brio, entourée de ses fidèles collaborateurs, Christopher Bruce à la guitare, Jebin Bruni aux claviers et Earl Harvin à la batterie, ainsi que de prestigieux invités comme la chanteuse multi-instrumentiste Shara Worden (Sufjan Stevens et My Brightest Diamond) et le bluesman Doyle Bramhall. On y retrouve la voix sensuelle et les ambiances célestes qu’elle nous faisait découvrir sur les disques « Bitter » en 1999 ou « Comfort Woman » en 2003, « libre comme l’oiseau » (traduction de son nom en swahili) Meshell conforte une fois de plus sa place de princesse au côté de son égal masculin le bien nommé Prince.

A propos de l'auteur

Dj, collectionneur et chroniqueur musical. www.les-chroniques-de-hiko.blogspot.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.