Lorn

Ask The Dust

Ninja Tune (2012)


Nous vivons une époque où quand nous parlons électro, nous pensons soit Techno soit Dubstep, et l’on se retrouve bien bête quand on écoute le nouvel album de Lorn, car on est ici face à un style que l’on entend malheureusement plus beaucoup et c’est bien dommage. « Ask The Dust » est donc le troisième album de se génie de l’électro. Dés les premières notes et pulsations de « Mercy » (premier titre de l’album) on se rend compte du pas de géant qu’a effectué Marcos Ortega entre « Nothing Else » (album sorti en 2010 chez Brainfeeder) et « Ask The Dust ».

Nous sommes donc envoûtés par l’univers sombre que Lorn met en place dans cet album. Des titres à la fois entraînants et déchirants comme « Diamond » imposent le respect et l’admiration. Enfin ! Un album sombre et rythmiquement implacable qui n’est pas un album de Dubstep ! Le titre « Everything Is Violence » rappel Third Eye Foundation dans son ambiance, sa construction,sa mélodie. Car la chose la plus importante et également la plus surprenante au premier abord est que cet album est incroyablement mélodique. Ainsi un titre comme « The Well » se retrouve à mi chemin entre électro bouncy et dark électro, comme si Hudson Mohawke et Autechre s’associaient pour réaliser un split. Une sorte d’hymne pour dance-floor sous Prozac en somme. À la fois dépressif et enthousiasmant l’album de Lorn est obscur et entraînant, nous poussant à nous rappeler que l’électro est avant tout un style musical avant d’être une machine à fric.

Lorn signe donc là un album excellent, qui mérite que l’on s’y attarde au risque de rater l’un des disques les plus réussi et le plus intéressant depuis bien longtemps.

 

A propos de l'auteur

Rédac' chef, musicien passionné, graphiste et Dj de garden party sauvages.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.