History-Of-The-Visitation-cover

GUAPO

History Of The Visitation

Cuneiform Records (2013)

 

The Pilman Radiant (extrait)

 

Guapo, le grand Guapo est enfin de retour avec un nouvel album baptisé « History Of The Visitation », un album qui débarque avec fracas et qui compte mettre les choses au clair : Guapo n’est pas là pour faire de la figuration mais bel et bien démontrer une fois de plus que les cinq Anglais comptent bien nous en mettre plein la tête et plein les oreilles avec leur rock avant-gardiste et complètement jouissif.

Succéder à des albums tels que « Black Oni » ou « Elixirs » n’était franchement pas une chose facile à réaliser et c’est pourtant le défi qu’a relevé Guapo en nous concoctant un album qui se révèle bien au delà de tout ce que nous pouvions espérer. Au programme, un style noir, technique et impressionnant. Prenez par exemple la noirceur des titres de Bohren Und Der Club Of Gore, ajoutez à cela la technicité et le génie de Magma (sans le côté « chapeau de magicien » du Cobayen), parsemez le tout d’un peu de prog’ rock et vous aurez encore une fois la chance de découvrir Guapo dans toute sa splendeur. Avec « History Of The Visitation », le groupe nous balance un condensé de puissance, de technique, de noirceur et tout cela avec une facilité déconcertante. La comparaison avec Magma est d’ailleurs presque obligatoire, les rythmiques d’une technique folle pouvant être à la fois pachydermiques, lourdes et presque militaires à l’image de « Pillman Radiant » presque aussi lourd et puissant qu’un bon vœux « MDK », sans oublié le son unique et magique du Fender Rhodes. Difficile de ne pas penser à Christian Vander et sa bande. Mais je rassure tout de suite les personnes qui doivent se dire en lisant ces quelques lignes : « Rhoo lala, encore une album perché », détrompez vous ! Cet album est bien plus qu’un album de « rock psyché », c’est un vrai chef d’œuvre progressif. Et ce n’est pas « Pillman Radiant » du haut de ses 26 minutes qui me contredira, le titre nous fait passer par toutes les émotions et nous captive littéralement tout comme « Tremors From The Future » qui frise le génie technique. Pas de temps morts, un enchainement de riffs tous aussi impressionnants les uns des autres. Dans ce nouvel album, Guapo nous offre ainsi 6 titres : 3 titres inédits et 3 titres live, histoire de nous prouver que le groupe et aussi bon en live qu’en studio (si ce n’est plus). Au point que l’on se dit que rater un concert de Guapo serai presque un crime contre l’humanité. Le disque est d’ailleurs disponible accompagné d’un DVD que je n’ai malheureusement pas eu la chance de visionner avant cette chronique, mais à en voir le teaser disponible sur le net (voir en fin d’article), je peux vous assurer que découvrir le groupe en live a de fortes chances de vous marquer à vie.

Personnellement j’attendais avec impatience de pouvoir mettre la main sur le nouvel album de Guapo en me demandant si le groupe allait réussir à faire encore mieux que « Elixirs » qui est rapidement devenu une référence du genre. Et je l’avoue sans honte, avec « History Of The Visitation », Guapo a relevé le défi de faire encore mieux, de proposer une musique sombre, intense, technique mais surtout captivante. Une musique unique, une musique que l’on oubliera pas d’aussi tôt ! Du moins, jusqu’au prochain album de Guapo, qui sait …

 

[youtube id= »p89AboNv8Uc » width= »620″ height= »360″]

A propos de l'auteur

Rédac' chef, musicien passionné, graphiste et Dj de garden party sauvages.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.