Le secret d’un bon festival réside dans sa programmation, plus cette dernière est pointue et exclusive, plus le festival sera alléchant, mais d’autres éléments sont à prendre en compte, ainsi le lieu peut faire la différence tout comme le prix et l’ambiance. Disposer de plusieurs de ces critères s’est s’assurer de la réussite de l’évènement et cette année on notera que les Nuits Carrées ont fait très fort puisqu’à l’occasion de cette sixième édition ils sont tous réunis.

En cette fin de mois de Juin la température est implacable, rendant les automobilistes tendus et les maillots de bains inversement souples. Face à la mer, à l’entrée d’Antibes se dresse le Fort Carré, devenu depuis six ans le spot qui lance la saison des festivals d’été dans notre région. L’organisation est impeccable tout en étant conviviale, ainsi dés que l’on pénètre dans l’enceinte on se sent détendu. La taille du festival est à échelle humaine et le prix est dérisoire (15 euros pour 15 heures de concert). Cela suffirait à passer une excellente soirée même deux en l’occurrence mais la programmation de cette année est en plus quasi parfaite et s’offre même le luxe de répondre à tous les goûts sans choisir la facilité.

Jour 1

Afin de bien commencer cette fin d’après midi torride les deux demoiselles d’Andromakers débutent les hostilités. Mélodies bricolées, pop bidouillée et voix suaves vont doucement faire la transition. Jamais facile de commencer mais le duo s’en sort avec les honneurs.

Hannah et les cordes de l’ORCPACA va donner une prestation parfaite, mélange de folk et de symphonies élégantes. Le répertoire du groupe est sublimé, les titres s’enchainent et le public est définitivement sous le charme.

Notwist est attendu de pied ferme, le groupe allemand a choisi de faire une date unique en France et la beauté du lieu l’a convaincu de se produire aux Nuits Carrées. En plus d’être une exclusivité la prestation du groupe sera tout simplement magistrale, à la hauteur de formations telles que Radiohead. Joués impeccablement les morceaux alternent émotions et énergie.

Asaf Avidan et sa voix envoûtante et déroutante va convier le spectre de Janis Joplin le temps d’une prestation riche en émotions. Superbe découverte qui marquera les esprits.

La soirée se conclura avec DJ Food qui va donner une prestation assez Old School, faisant revivre de vieux morceaux et puisant les dernières ressources de festivaliers rassasiés de sons et d’émotions. Toujours une valeur sûre, Dj Food sélectionne les tubes et clôture cette première soirée de la meilleure manière qui soit.

Jour 2

Si le premier soir était très émotionnel, le second est nettement plus festif, Baron Retif et Concepcion Perez se chargent de la mise en bouche et leur duo batterie / claviers / samples va faire mouche.

Belleruche s’occupe de la suite et le trio joue une trip-hop groove qui bien que d’excellente facture n’arrivera jamais à remporter l’adhésion totale du public. La chaleur et le soleil ne sont pas des atouts pour ce genre de musique.

Deluxe et son mix entre hip-hop, électro jazz et funk va par contre transporter l’auditoire totalement sous le charme et propager une énergie dansante dont on devrait se souvenir pendant longtemps. (certainement la surprise et la plus grande claque de ce week-end de qualité, NDLR)

Onra va séduire le public avec un set efficace, un groove certes un peu plus en retenue mais qui va parfaitement faire la transition avec l’autre machine à danser de la soirée.

Blitz The Ambassador va en découdre avec un public qui a vu sa température corporelle monter de façon dangereuse depuis cette fin de journée. Entre hip-hop et afro beat, la salve va être directe et puissante. Hautement jouissive la prestation est intense et efficace. Mention spéciale à la reprise de The Prodigy, qui aura su capter l’attention d’un public déjà conquis.

Après cela Tha Trickaz va terminer la soirée à grands coups d’électro / dubstep, simple, efficace, rentre dedans, en somme la conclusion parfaite à ce week-end haut en couleur. Les secours veillent tant les gens sont aux bords de la surchauffe.

 

Cette année encore le festival des Nuits Carrées aura réussi son pari, permettre au plus grand nombre de profiter de concerts aussi variés qu’inédits dans un cadre magique. Un vrai travail culturel en somme qui permet de brasser les cultures musicales et les personnes le temps d’un weekend qu’on souhaiterait plus long.

 

2 Réponses

  1. Top 5 de la semaine.

    […]  LIVE REPORT : 6éme Festival des Nuits Carrées 29 & 30 Juin 2012. blamorheaconvergecrocodilesJoachim Sauterlive reportnapalm deathnuits carréesslidethe creators projecttop 5yuksek Like this Article? Share it! Tweet Share on Tumblr Related Post […]

    Répondre
  2. Bientôt les Nuits Carrées

    […] La précédente édition ayant mis la barre très haute, cette année risque néanmoins d’être également un grand cru. Là encore deux thématiques, une pop/rock le vendredi et un samedi plus groove/black music. […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.