kid-koala-ban

On ne présente plus Kid Koala, artiste phare du label Ninja Tune, ayant collaboré avec Dan The Automator, Gorillaz ou Mike Patton. Véritable virtuose des platines ce dernier a donné le 9 mars une prestation des plus intense dans un TLV sous le charme.

J’ai souvent associé (à tort) musique festive à musique de merde, comment un véritable artiste pourrait il avoir idée de partager autre chose que de la souffrance, de la nostalgie ou de la frustration ? Ainsi lorsque j’entendais parler de Kid Koala et que systématiquement ressortait « Tu vas voir il est fun » cela n’avait pas pour effet de m’inciter à découvrir le bonhomme. Forcé par mon Rédac’ Chef à l’accompagner au concert (« Tu viens ou je te crève tes pneus ») (« après t’avoir suriné les reins » : NDLR), je ne m’attendais pas à tomber complètement sous le charme d’un live totalement jouissif.

La première partie est assurée par ses danseuses, trois filles complètement déjantées mêlant humour et gros beats le temps de mettre le public dans l’ambiance. Kid Koala va alors pouvoir entrer en scène. Véritable virtuose il va nous offrir un live sans sampler et sans ordi, juste aux platines, piochant dans une large sélection (Slayer, The Bug, Sugarhill Gang, White Stripes, Beastie Boys ou encore Tricky) en alternance avec ses propres compositions. Mêlant humour et dérision à la technicité la plus totale, il va totalement envouter le public (qui en arrivera même à faire la chenille dans le TLV !!). Comme disait une de ses danseuses en le présentant « Ce gars est génial, il va changer votre vie », ça résume assez bien le sentiment général à la sortie d’un concert hors norme, un de ceux qui vous mettent de bonne humeur.

Résultat pas de pneus crevés et un smile jusqu’aux oreilles (NDLR qui a aussi pris son pied !).

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.