Parfois sans rien connaître ni de la musique, ni des performances scéniques d’un groupe, on se rend tout de même à leur concert. Parfois par amitié pour les personnes qui nous accompagnent, parfois par pur esprit de découverte, parfois par nécessité contractuelle : le hasard nous laisse donc face à l’inconnu… en l’occurrence, un groupe suisse né en 2008, mené par le président Kadebostan épaulé par son porte drapeau Amina la diva. Après l’album « Songs Of Kadebostany »sorti en 2011, ils nous guident à travers les mines de leur musique héroïque et nous laissent entendre leur nouvel LP « Pop Collection ».

Dès l’ouverture du show, on sent bien que l’aller-retour en pleine face est programmé. D’abord parce que les envolées épiques des mélodies instrumentales et vocales le disputent aux rythmes saccadés d’une musique électropop presque militaire. Ensuite, parce que chacun des membres du groupe défend son territoire avec technicité et sensibilité, si les vents ouvrent la voie, machines et guitares donnent l’assaut alors que la voix porte l’estocade. Enfin, l’ensemble se déroulant du dub à l’électro couleur fanfare, en passant par un flow parfois hiphop, est servi par une esthétique visuelle forte qui plante le point d’ancrage en territoire martial : la Kadebostany.

On en ressort donc comme passés au crible d’un AK et on est alors certain qu’on y retournera… mais cette fois-ci pas par hasard !

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.