Après « Infinite Traffic Everywhere » en 2011 et l’acclamé « Youth » en 2012, le trio suédois Simian Ghost reviendra le 9 septembre 2014 avec son troisième album intitulé « The Veil ». Composé de Sebastian Arnström, Erik Klinga et Mathias Zachrisson, le groupe s’est énormément investi pour réaliser ce nouveau disque.

 

J’ai lu que “The Veil” fermait l’album dans une atmosphère à la Pink Floyd. Comment vis-tu cette comparaison ? C’est une de vos influences ?

C’est assez cool que l’on nous dise ça étant donné que mon père est un grand fan des Pink Floyd, donc je ne peux en être qu’heureux. Ensuite pour dire que c’est une influence, je ne sais pas vraiment, c’est sûr que ce sont des artistes qui inspirent mais ils ne sont pas dans les grandes lignes que je pourrais donner.

L’album est composé de 18 titres. Alors je me demandais, pourquoi choisir un format si long ?

J’aime la musique. Avoir choisi de faire autant de titres est la solution pour rendre l’album varié et dynamique. Je trouvais ça bien de passer sur un format moins standard et plus dense, on a le temps de pouvoir exposer tout ce que l’on veut et toucher à différents styles.

Est-ce qu’il y a une narration particulière derrière cet album ?

L’album varie beaucoup mais on essaie clairement de lui donner une grande ligne majeure d’écoute pour ne pas perdre l’auditeur en cours de route. Je vois ça comme un ensemble autant musicalement que thématiquement.
Sur pas mal de titres nous retrouvons la voix de la délicieuse Maja Agnevik. Comment s’est passée cette rencontre ?
En réalité, c’est une bonne amie donc la rencontre en terme musical a été assez limpide, d’ailleurs on compte en faire de nouveaux avec elle.

« Echoes of Songs » est un titre rédigé avec des mots délicats en mémoire de Trish Keenan. Peux-tu nous expliquer comment tu es arrivé à écrire cette chanson ?

Broadcast est un de nos groupes favoris et j’ai réellement voulu rendre hommage à Trish Keenan qui nous a tragiquement quittés. Pendant les sessions de « The Veil », cette idée a fait surface et j’ai donc écrit les paroles avec quelque part son style d’écriture et son style musical en tête. Pour moi, c’est comme un titre sur les relations que nous avons pu perdre au cours d’une vie ou sur ces idées qui t’amènent à créer tes propres inventions et qui permet de les rendre vivantes. J’espère que cela a assez de sens…

Est-ce que tu appréhendes la réception de l’album ?

Pas tellement en fait ! Evidemment l’avis des personnes peut nous préoccuper mais nous sommes assez confiants, après nous verrons bien… J’espère ne pas me tromper (rires).

Préparez-vous déjà quelque chose de nouveau ?

En effet ! Mais je ne peux pas t’en dire d’avantage là-dessus et je l’avoue, cet été, nous privilégions plus une tournée ensuite nous attendons avec impatience la sortie de « The Veil » puis nous reprendrons les compositions de nos futurs titres qui sommeillent déjà. Il faudra être un peu patient !

 

A propos de l'auteur

Sarah Lonegro rédactrice chez No Dice et rédactrice en chef de Midnight Coffee, une tasse de café à la main, l'autre tapotant le clavier les soirs de pleine lune.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.