Sortie en mai dernier, « Audiorama », le second album de Mermonte a impressionné de part la qualité de ses compositions tout comme sa production. Ghislain Fracapane, compositeur et tête pensante de ce « collectif » nous parle de cet album qui ne fini pas de s’imposer comme une référence.

 

Mermonte ? Mer qui monte ? C’est une métaphore ?

Alors pas du tout (rires). C’est un jazzman, pianiste des années 50 et qui n’est vraiment pas connu donc il n’y a rien d’étonnant que tu ne connaisses pas ! C’est quelque part une envie de mettre en valeur cet homme que de choisir ce nom de groupe.

Merci pour la culture, Ghislain ! Autre question atypique : Parfois sur les photos vous êtes trois, parfois onze alors en réalité, Mermonte est composé de combien de musiciens ?

Alors oui, c’est assez complexe ! Nous sommes 11 en live, une vingtaine en enregistrement et je me retrouve seul pour la composition ! Pour la question du trio sur les photos, ce sont Pierre et Astrid qui ont été les premiers membres à rejoindre Mermonte et petite anecdote, normalement je devais poser seul mais j’en avais honnêtement peu envie donc j’ai appelé les amis à la rescousse pour m’accompagner sur ces dernières.

Pour votre album, « Audiorama », vos titres se trouvent être des noms… Qui sont ces personnes ?

Ce sont des noms d’amis qui m’ont beaucoup influencé autant dans la musique que dans la vie donc c’est une sorte d’hommage ici encore.

D’ailleurs un des titres de l’album porte ton nom de famille. Elle est la plus intimiste de tes titres de ce fait, non ?

C’est pour mon grand frère qui depuis petit m’a fait écouter des musiques comme Led Zeppelin , Black Sabbath, tout ce qui est efficace en terme de musique. Il aime quand une musique est clean, quand elle est bien arrangée et que tout le monde puisse l’écouter. C’est pour cela que celle-ci est à son image musicale.

Laquelle te touche le plus ? Le titre « Jérome Bessout » est très mélancolique.

Oui, cette musique a un côté très spirituel et elle est à l’image du batteur de Fago Sepia. J’aime beaucoup ce titre.

Sens-tu une différence depuis le premier album ?

Il y a beaucoup plus de monde derrière nous grâce à cet album et c’est une très bonne nouvelle car c’est difficile en général de sortir un second album et d’avoir une bonne réception de ce dernier sans qu’on nous dise qu’on a changé ou qu’on va vers d’autres horizons. Le premier a servi à nous faire connaitre et le second prend le flambeau. C’est une bonne nouvelle (rires).

Quels sont tes projets à venir ? Une tournée française ?

Il va y avoir la sortie du film « Mermonte » produit par « Concert à emporter », ensuite pour début septembre, il y aura des passages radio et un split de prévu avec Dadrox !

 

Crédit Photo : Loïg Nguyen

A propos de l'auteur

Sarah Lonegro rédactrice chez No Dice et rédactrice en chef de Midnight Coffee, une tasse de café à la main, l'autre tapotant le clavier les soirs de pleine lune.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.