pallbeaer

Pallbearer

Fear And Fury

Profound Lore (2016)

Je doit l’avouer, j’ai eu la surprise de découvrir Pallbearer grâce à une chronique de leur premier album sur Pitchfork. Cela a commencé par un étonnement total en réalisant que le groupe ici chroniqué était non seulement un groupe de doom (chose des plus rares pour cette figure de proue du fanatisme « hypeux », gourou du « bon goût », la référence musicale universelle en somme…), mais en plus leur premier album « Sorrow and Extinction » était affublé du statut « Best New Music » !!
Je vous rassure tout de suite, cela ne leur a tout de même pas permis de jouer au Hollywood Bowl, ou même au Superball… Mais là je me perd, revenons donc à nos moutons.

Faire du doom et être originaire de l’Arkansas semble donc bel et bien être compatible et même plus, cela semble être carrément conseillé !
Il faut être honnête, Pallbearer ne révolutionne pas le genre, loin de là, mais ce qui fait le charme du groupe est notamment le choix de cette voix magnifique, loin des growls habituels, nous proposant des lignes de chants propres, cristallines même. Un superbe mélange qui allie ainsi puissance et légèreté.

Pour avoir une idée du rendu, il vous suffira soit d’écouter leur deux albums précédents « Sorrow and Extinction » et « Foundations of Burden ». Ou écouter le titre « Fear And Fury », issu de ce dernier Ep.
Je dit bien « le » titre car le groupe a décidé de nous offrir un Ep sur lequel figurent deux reprises. Mais des reprises de grandes classes ! En effet, les titres « Over And Over » (titre de Black Sabbath issu de l’album « Mob Rules », période DIO) et « Love You To Death » (titre de Type O Negative) sont ici exécutés avec maestria. Le groupe s’étant superbement approprié ses titres. Pas besoin de s’attarder plus que ça sur cette néanmoins franche réussite, je ne pourrais pas faire plus que de vous recommander chaudement de vous jeter sur cet Ep !

Le titre « original » quant à lui, baptisé « Fear And Fury » est à l’image de tout ce que le groupe a pu nous proposer jusque là, à savoir un titre puissant, d’une mélodie captivante et le tout superbement mis en valeur par un chant d’une pureté toujours aussi poignante.
Un titre qui ne se perdra pas dans des longueurs soporifiques, mais choisira d’être direct. A ce demander si le fait de travailler deux reprises au format « classique » ne les aurait pas inspiré.

Dans tous les cas, Pallbearer signe ici un disque incontournable pour peu que l’on connaisse les œuvres du groupe ou que l’on soit simplement curieux de découvrir ce groupe de doom atypique et extrêmement talentueux.

A propos de l'auteur

Rédac' chef, musicien passionné, graphiste et Dj de garden party sauvages.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.