Kaada & Mike Patton

Bacteria Cult

Ipecac (2016)

 

Deuxième album de collaboration entre les très prolifiques John Erik Kaada et Mike Patton (Faith No More, Mr Bungle, Fantômas, Tomahawk, Peeping Tom, Lovage pour ne pas tous les citer tant la liste serait plus longue que la chronique elle-même). Après « Romance » sorti en 2004 et un live paru en 2007, les deux stakhanovistes se retrouvent pour un « Bacteria Cult » de facture très classique.

On peut s’attendre à beaucoup de choses dés que Mike Patton prend part à un projet, mais le plus surprenant reste quand il nous livre un disque très sobre, son aparté avec Mondo Cane et son amour pour Ennio Morricone se ressentant clairement dans cet opus qui pourrait servir de bande son à un peplum scatophile (on parle de Patton quand même). Appuyé par le Stavanger Symphony Orchestra, orchestre symphonique norvégien, et masterisé au Abbey Road Studios, le disque est avant tout très cinématographique, on ressent le besoin de mettre en musique une nostalgie pour des films classiques et néanmoins dérangeants, où sous une forme académique se cache un traitement du scabreux, de l’anticonformisme. Pas forcément son projet le plus commercial mais néanmoins un des plus facilement écoutables, même si il s’adresse principalement aux fans de son travail avec John Zorn, notamment sur « The Big Gundown », album de reprises de Ennio Moricone dans des versions retravaillées. Ils trouveront là le pendant à son hommage dans une livraison d’épreuve qui se veut personnelle sans jamais vraiment arriver à se détacher de l’ombre omniprésente du maître.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.