Moniker Records (2016)

 

Jealousy sort son second disque, étonnamment au printemps tant cet album suinte l’asphalte et la névrose. Projet parallèle de Mark Treise, qui officie au sein de CCR Headcleaner, cet album est presque entièrement joué par le bonhomme, qui officie avec une perceuse, des bouteilles ou des boucles de basse, Don Bolles (batteur des Germs) venant parfois maltraiter les fûts. On croise souvent le spectre de Suicide, pour cet aspect répétitif et hypnotique. On se demande bien dans quel quartier de San Francisco le sieur Treise réside tant il évoque le New York de « Driller Killer » de Ferrara. Noir, lugubre, certainement le disque le moins hippie que la ville ait engendré, aussi mélodique qu’une barre de métal frottant le bitume mais étrangement captivant.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.